Image default
Assurances & Finances Boutiques en ligne Commerce et Economie Emploi & Formations Services aux particuliers

Quelles sont les différences entre monter sa société et être auto-entrepreneur ?

Quelles sont les différences entre monter sa société et être auto-entrepreneur ?
5 (100%) 1 vote[s]

Vous avez un projet professionnel et vous souhaitez choisir le statut le plus approprié. La question centrale est alors de savoir s’il vaut mieux opter pour la création d’une société ou bien s’il est préférable d’être auto-entrepreneur pour votre activité professionnelle. Les différences sont importantes entre ces deux statuts. Il faut donc les connaître pour faire le choix le plus approprié.

Les obligations fiscales

 

Avec le statut d’auto-entrepreneur ces obligations sont beaucoup plus allégées.

En effet, il faut simplement déclarer mensuellement ou par trimestre le montant de son chiffre d’affaires afin de payer sur celui-ci des charges sociales. Cette déclaration se fait sur son espace auto-entrepreneur en quelques clics. Vous n’avez pas besoin de prendre un cabinet comptable. Les investissements sont alors beaucoup plus faibles.

À l’inverse, en société comme c’est le cas avec le régime de l’entrepreneur individuel, il faut calculer son chiffre d’affaires afin de connaître le montant des charges à payer et de connaître son bénéfice. En plus, la TVA est souvent à calculer. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire appel à des professionnels compétents pour effectuer ses calculs.

Les obligations comptables 

 

Si vous optez pour une société, il est important de suivre très précisément vos obligations, notamment dans le domaine de la comptabilité. Il faut alors choisir un cabinet comptable capable de vous dresser des bilans (grand livre, un livre journal, comptes annuels, inventaire). Ces investissements représentent une part importante des frais à prévoir lors du lancement de son activité professionnelle.

Le statut en auto-entrepreneur impose simplement la tenue d’un livre journal où il doit être précisé toutes les recettes et les factures réalisées au cours de l’année. Celui-ci permet de suivre parfaitement son chiffre d’affaires et de déclarer plus facilement ces montants lors des déclarations obligatoires. Découvrez les actualités du domaine de l’entreprise via le site entreprise-et-compagnie.fr.

Le régime social de chaque statut

 

L’auto-entrepreneur est rattaché lors de son lancement à la sécurité sociale des indépendants. Il faut savoir que le taux des cotisations sociales peut varier en fonction du type d’activité exercée. Avec cette solution, les charges sociales sont payées sur le chiffre d’affaires.

Dans l’hypothèse où vous optez pour la création d’une société et de l’entreprise individuelle, les charges sociales sont payées sur le résultat de l’entreprise. Il faut alors déduire les charges professionnelles du chiffre d’affaires pour obtenir le bon montant de référence.

Les plafonds des chiffres d’affaires

 

L’entrepreneur a son chiffre d’affaires plafonné. Ainsi, il faut respecter 72 500 euros de chiffre d’affaires à l’année si vous réalisez une activité de prestation de services ou une activité libérale. Ce plafond est levé à 176 200 euros pour l’achat et la revente de marchandises ou encore la vente de denrées à consommer sur place ou bien les prestations d’hébergement.

En société, il n’existe pas de plafond maximum à atteindre. Généralement, le lancement d’une activité professionnelle démarre par un statut peu contraignant comme c’est le cas en microentreprise pour basculer ensuite sous la forme plus complexe d’une société. Cette seconde phase intervient lorsque l’activité professionnelle se stabilise. La première solution a l’avantage d’être moins contraignante surtout au niveau financier. Les charges sont moins importantes et elles augmentent avec l’amélioration du chiffre d’affaires. Une solution beaucoup plus adaptée pour les jeunes activités. Le site de la CCI.fr vous donne des conseils pour choisir la forme de votre prochaine activité professionnelle.

 

En définitive, il est important de choisir son statut en fonction de ses objectifs et de ses besoins pour obtenir une solution totalement adaptée à son activité professionnelle.

A lire

Comment choisir un organisme de formation ?

Tamby

Les avantages d’apprendre la langue russe

Tamby

Style bohème : comment s’habiller de façon chic et glamour ?

administrateur